Menahan Street Band « The Crossing »

Après un « Make the road by walking » où « Superfly croisait Rocky », qu'on avait classé parmi nos meilleurs albums de l'année 2009, et qui a fait le bonheur de nombreux rappeurs tels que Jay-Z sur « Roc Boys (and the Winner is…) » ou Curren$y sur « Flying Iron », le Menahan Street Band revient avec son deuxième album. Ce groupe composé de membres du Budos Band, d'El Michels Affair, d'Antibalas, et des Dap Kings (rien que ça !), est aussi celui qu'on retrouve derrière les magnifiques crooners, Charles Bradley et Lee Fields. Avec le MSB, c'est du 100% instrumental d'où l'intérêt porté par les rappeurs, mais le groupe ne se contente pas de brasser ses influences funk, soul ou afrobeat, bien au contraire. Cet album ressemble bien plus à une bande originale de film, piochant subtilement chez les maitres du genre que sont Ennio Morricone, Nino Rota ou Lalo Schiffrin, ou encore chez les plus contemporains que sont le Wu-Tang, de « Ghost Dog », voir Neil Young du « Dead Man » et Ry Cooder du « Paris Texas »  de Jim Jarmusch. Et que l'atmosphère soit très love, comme sur « Keep Coming Back » ou bien plus mystérieuse comme sur « Sleight of Hand », ça groove en continue et en cinémascope s'il vous plait !

Menahan Street Band - The Crossing - Daptone Records - 2012


1 commentaire:

  1. rahhhhhhhh!! enfin!! un nouvel album des Menahan Street Band!!

    RépondreSupprimer