Denzel Curry "Nostalgic 64"

Denzel Curry, n’est pas un énième plat indien mais bien un petit prodige du hip-hop américain actuel, qui a commencé par la poésie à l'école primaire puis des battles de hip-hop dès ses 12 ans. Originaire de Carol City, en Floride, c’est dans le Raider Klan de SpaceGhostPurrp que Curry fait ses premières armes avant d’enchainer quelques mixtapes solos courant 2011 et 2012. Du haut de ses 19 ans aujourd'hui, il frappe fort.  Le rap est pour lui une évasion. Son premier et dernier album Nostalgic 64 est composé de 13 pistes avec des instrus très sombres et des atmosphères démoniaques. Un album noir a nous faire flipper et pourtant d’une certaine beauté.
Bien qu'il y ai quelques longueurs, certaines pistes sont envoutantes. Tout en recyclant les ambiances angoissantes et les paroles morbides du rap de Memphis des années 1990, c’est bien un album inscrit dans son temps. Encore une relève possible du hip-hop et du haut de sa jeunesse elle nous offre un album mature et très noir !

Denzel Curry-Nostalgic 64-L&E x C9-2013

Silvia Pérez Cruz & Raül Fernandez Miró « Granada »

Silvia Pérez Cruz, c'est une voix bouleversante. Une artiste baignée depuis toujours dans le classique et le jazz et élevée à la chanson populaire ibérique et latino-américaine. Elle a participé à de nombreuses collaborations et a aussi composé des musiques pour des spectacles de danse, des pièces de théâtre ou pour le cinéma. Raül Fernandez Miró, quant-à lui, est un guitariste plutôt rock mais aux oreilles grande ouvertes sur toutes les musiques. La fusion de ces deux talents donne naissance à un album d'une intensité rare où l'on pense parfois à la puissance émotionnelle de l'artiste tunisienne Amel Mathlouthi. Ces deux-là avaient déjà collaboré en 2006 en reprenant des chansons traditionnelles catalanes et latino-américaines. Aujourd'hui, bien que toujours fidèles aux chants populaires, le couple a diversifié son répertoire. ça part dans toutes les directions, des protest-songs de l'ère franquiste à « L'Hymne à l'amour » d'Edith Piaf. L'émotion, par contre, reste omniprésente, même si des tensions se font parfois palpables. On tremble alors... mais de plaisir. Sur cet album, on retrouve essentiellement UNE voix et UNE guitare. Mais avec une interprétation tellement intense qu'on en reste abasourdi. On pense beaucoup à Jeff Buckley, même si le répertoire est différent : une interprétation intense et une guitare à la douceur acoustique qui alterne avec des sonorités électriques plus tranchantes. Et lorsque le duo reprend un poème de Federico Garcia Lorca, déjà adapté en musique et en version anglaise par Leonard Cohen, on se tait, on écoute, et on verse une larme.

Silvia Pérez Cruz & Raül Fernandez Miró - Granada -  Universal Music - 2014



Vaudou Game « Apiafo »

Il existe dans le berceau de la culture vaudou qu’est la région Togo/Benin, un courant musical qui découle de la rencontre entre musiciens africains et leurs cousins éloignés des États-Unis. Le Poly-rythmo de Cotonou en est son principal représentant, particulièrement apprécié des amateurs de grooves afro depuis les années 70. Le groupe Vaudou Game, monté à Lyon par le chanteur togolais Peter Solo, s'inspire, quant-à-lui, autant des traditions vaudou que des musiques de transe que sont le blues, le funk ou le rythm’n’blues. Avec « Apiafo », Vaudou Game nous offre un album bourré de groove et d'énergies positives, porté par le single « Pas contente », un tube redoutablement efficace dont vous n'avez certainement pas pu passer à côté. Peter Solo y a convié son oncle Roger Damawuzan, soul man vétéran de la scène togolaise, ayant collaboré avec les As du bénin, ou encore l’Orchestre Melo Togo. Mais Vaudou Game n'est pas responsable d'un seul et unique single, mais bien d'un album riche, varié et particulièrement réussi. « Apiafo » possède un son au groove si caractéristique qu'il nous ramène direct dans les années 70. On est même surpris de ne pas entendre les craquement du vieux vinyle déniché au dernier vide grenier de fin d'année. Mais ce n'est pas le cas et Vaudou Game est bien Le groupe afro-funk à suivre cette année et ses dates de concerts à surveiller de près.

Vaudou Game - Apiafo - 2014 - Hot Casa

Retrouvez Vaudou Game aux dernières Transmusicales de Rennes :


Clap ! Clap ! "Tayi Bebba"

Après le EP Tambacounda, chaleureusement accueilli, le Toscan Cristiano Crisci revient avec une nouvelle petite bombe sous le nom de Clap! Clap! chez Black Acre : Tayi Bebba. Un album conceptuel composé de 17 plages intenses et tribales comme un gros coup de tonnerre sous les tropiques. Tayi Bebba est une île imaginaire, chaque piste représente un lieu, un évènement ou un rituel. Musicalement, il nous entraîne dans un monde musical étrange qui se nourrit de rythmes précis et soutenus comme des tambours battants la chamade avec des nappes électroniques envoutantes et de nombreux samples. On se sent happé par les sons, à la limite de l’agression ou de la tachycardie mais c’est au final une transe qui nous submerge avec une irrésistible envie de danser. Un voyage transcendantal fou et percutant qui nous entraine dans un délire sous acide qui sous certain aspect fait penser à la musique spirituelle et mystique de Vendredi (avec un côté plus abrupt). Une bonne dose de vitamine tribale et moite pour l'arrivée de l'hiver !

Clap ! Clap !-Tayi Bebba-Black Acre-2014

Compile "Nova Danse"

Avec les fêtes de fin d'année, il était impossible de ne pas évoquer cette nouvelle compile éditée par Radio Nova courant novembre, Nova: Danse, d'autant que son contenu n'est pas commun dans l'univers des compiles que l'on peut qualifier de festives. C'est en effet la première fois qu'une compilation réunit des titres dansants, variés et qui sortent de l'ordinaire. Elle réunit 10 disques, chacun représentant une décennie, de 1930 à 2020. Le dernier disque s'amusant à imaginer la musique dansante de demain... Musicalement, ce coffret est très riche, comme l'était l'essentiel coffret à toute discothèque digne de ce nom, retraçant les racines imaginées de Radio Nova (1956-1980). Nous retrouvons donc sur ces 10 disques des morceaux de jazz, de swing, de hip-hop, d'électro, de soul, de blues, de rock, de raï, de rumba, de house, de disco, de funk, de ragga, de cumbia, de musique africaine... Un beau tour du monde en musique dansante ! Malheureusement tous les morceaux ne feront pas danser votre tante fan de madison ou votre cousin accro aux beats des boites de nuit mais cela demeure un bol d'air musical à se procurer car son intérêt est bien dans les découvertes qui titillent nos oreilles et qui pourront peut-être enflammer votre dancefloor du samedi soir.
Comme toute compilation, il y a des manques et les choix ont du être difficiles. Pour pallier à ces manques, nous vous proposons donc d'ajouter les morceaux dansants, qui vous semblent indispensables à toute belle soirée festive, dans les commentaires pour endiablé une piste de danse hors du commun extra-ordinaire et qui invite au voyage. A vos claviers !

Nova Danse 1930-2020 - Radio Nova - 2014

  



 

Meilleurs albums 2014


 Après 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, et 2013, voici la sélection de nos meilleurs albums de l'année 2014. Est-ce un grand cru ? à vous de voir et surtout d'écouter !



N°1- Orchestre Tout Puissant Marcel Duchamp « Rotorotor »

«  Les dix morceaux énergiques de cet ovni musical, enregistrés à Bristol, échappent à toute classification. Ils dégagent une générosité et une délicatesse aux intensités variables tout en étant structurés simplement. Les inspirations sont multiples et les frontières inexistantes ce qui nous invite à un voyage sans repères, on en reste déboussolé. » (la chronique , bandcamp
)

Écouter « Slide »



N°2- Rosemary Standley & Dom La Nena « Birds on a wire »

« C’est la rencontre entre la chanteuse de Moriarty, Rosemary Standley d’origine américaine, et Dom La Nena, jeune chanteuse-Violoncelliste native de Porto Alegre, dans le sud du Brésil et vivant aujourd’hui à Paris. Une rencontre douce et apaisante avec un registre piochant tour à tour dans le folk, la musique baroque ou dans les répertoires catalans, réunionnais et des Amériques. » (la chronique


Écouter « Birds on a wire » 




N°3- Timber Timbre « Hot Dreams »

« Avec un orgue omniprésent, le son du mellotron tellement spatiale et des cordes magistrales, c'est une atmosphère mystérieuse et cinématographique qui se dégage de cet album. Rien de bien surprenant lorsqu'on sait que Taylors Kirk a fait des études de cinéma par le passé. » (la chronique ,le site)


Écouter « Run From Me » 




N°4- Vaudou Game « Apiafo»

« Dans la tradition de l’afro-funk qui a marqué l’histoire de la musique africaine dans les années 70, le groupe Vaudou Game monté en France par le chanteur togolais Peter Solo crée la surprise avec Apiafo, un album aussi risqué que réussi. » par Bertrand Lavaine pour RFI Musique (la chronique ,le facebook)

Écouter « Dangerous Bees  »



N°5- Run The Jewels « Run The Jewels 2 »

« L’un des meilleurs disques de l’année est sorti fin octobre sans crier gare. Il est disponible en téléchargement gratuit sur le site du groupe et offre un délicieux mélange de noirceur et d’enthousiasme. Car il est sombre, aussi sombre que l’enfer, ce deuxième album du duo Run The Jewels («raboule les bijoux»), attelage black and white de deux rappeurs qui semblent être aux antipodes. » Johanna LUYSSEN Pour Next  (la chronique)


Écouter « Close Your Eyes » 




N°6- The Souljazz Orchestra « Inner Fire »

« En appuyant fortement sur le mot jazz contenu dans son patronyme, le SJO fera avec Inner Fire pérégriner les esprits aussi sûrement que le précédent Solidarity faisait se lever les poings. » Par Franck Cochon pour Mondomix (la chronique ,le site )

Écouter « Agoya »



N°7- Ty Segall « Manipulator  »

« Manipulator réactive l’air de rien le plaisir parfois trop oublié d’un rock qui pousse les boutons dans le rouge et fait sentir diablement vivant. Son meilleur album et un pur plaisir. » par Franck Rousselot pour Benzine (la chronique ,le site )

Écouter « Susie Thumb »



N°8- Liz Green « Haul Away »

« On a souvent la sensation de se retrouver sur un fil, en équilibre parfois instable... Avec ceux qui rient d'un côté et ceux qui pleurent de l'autre. En équilibre sur ce fil, on oublie tout, on rit, on pleure, on vit... à tel point qu'on ne souhaite plus qu'une chose, c'est de suivre le fil encore et encore, loin, très loin, toujours plus loin !» (la chronique)

Écouter « Where the river don't flow » 




 
N°9- Sleaford mods « Divide and Exit»

« Dans ce manifeste musical réussi de bout en bout, les morceaux respirent tout le panel du savoir faire Sleaford Mods et promettent de véritables jubilations. Le duo détient une recette unique en son genre, une fabrique à titres épurés, hypnotiques et percutants, faisant le lien entre punk, hip hop, pop et électro minimaliste, sans jamais sombrer dans une fusion galvaudée. » par Thierry Mabon pour Mowno  (la chronique , le bandcamp )

Écouter « Tied Up in Nottz » 




 
N°10- Christine & the Queens « Chaleur Humaine »

« Chaleur Humaine se pose comme un prétendant, comme quelqu’un qui vous propose quelque chose de différent. Et ce quelque chose est homogène, mélancolique, beau, déconcertant, intelligent. Tout ce qu’il faut pour accrocher et pour séduire, pour tomber amoureux sans doute. » par Pax pour Voluume  (la chronique ,le site )

Ecouter "Chaleur humaine (shop excerpts)




N°11- Piers Faccini & Vincent Segall « Song Of time lost »

« Il faut oser s'immiscer dans ce dialogue intime, s'aventurer à les suivre sur des sentiers pas toujours répertoriés. Certains ne s'y sentiront peut-être pas tout à fait à l'aise. Il n'en reste pas moins d'une très grande élégance et on en ressort avec une sérieuse envie de les voir sur scène. » Par Catherine Richard pour Le Télégramme (la chronique ,le site )

Ecouter "Mangé pour le cœur




N°12- The Budos Band « Burnt Offering »

« Avec, en cerise sur le gâteau, un croisement haletant entre le rock et le funk. Pourtant, à la différence de la fusion métal-rap des 90’s, le Budos Band offre une bande son plus proche des plateaux de cinéma et de l’univers fantastique que des jams californiennes survitaminées. » Par Vincent Caffiaux pour Starwax Mag  (la chronique ,le site )

Ecouter "The Sticks"




N°13- Oy « No Problem Saloon »

« Dans ce salon du bonheur se cache un véritable bric à brac ! On y découvre des chansons entraînantes avec une ribambelle de bonnes idées pour un album qui possède un véritable goût d'Afrique. Rien de surprenant puisqu'il est le fruit du voyage de la chanteuse sur le "continent noir", du Mali en Afrique du Sud en passant par le Ghana et le Burkina Faso. » (la chronique ,le site )

Ecouter "Market Place




N°14- Tricky « Adrian Thaws »

« Le génie de Tricky repose essentiellement sur le fait qu'il reste en recherche perpétuelle. C'est ainsi qu'il va piocher aussi bien dans le hip-hop classique que dans la house, dans le reggae ou encore dans le blues. » (la chronique ,le site )

Ecouter "Nicotine Love"


Écouter la playlist des "Meilleurs albums de l'année 2014"

à chacun ses meilleurs albums...

Comme chaque fin d’année voilà le moment du bilan des dits meilleurs albums 2014… jamais exhaustif, toujours réducteur et très subjectif. Nous vous proposons ici un petit tour d’horizons de quelques classements en vrac… histoire d’aller voir ce qui se trame sur d’autres planètes…

Le Canal Auditif, un blogue québécois consacré à la critique des musiques dites indépendantes avec plusieurs sélections de chroniqueurs, Marie Eve Muller par ici, Philippe des Jardins par là ou encore 15 meilleurs EP de 2014 selon Louis-Philippe Labrèche ici.
Songlines propose 10 meilleurs albums de "world music"... 
Une autre sélection de "Global Music" sur Nrp.
100 albums sélectionnés par l'hebdomadaire français les Inrocks.
Les 50 sons qui ont marqué l'année de Radio Nova selon Emile Omar, programmateur.
Spin, 50 albums pour une sélection très éclectique et étonnante, du black métal à l’électro asiatique en passant par la soul !
Stereogum, un des tous premier blog créé en 2002, plutôt orienté rock indépendant et alternatif.
Sens Critique, le réseau culturel participatif français plutôt consensuel mais avec quelques surprises...
Pitchfork, la sélection du magazine musicale basé à Chicago.
Paste Magazine, un autre magazine américain basé dans l'état de Géorgie cette fois-ci.
Rolling Stones,  la sélection du magazine internationalement connu, basé à New-York.
The Guardian, la liste du quotidien britannique... 
The Telegraph, un autre quotidien britannique d'information mais qui nous propose une liste des 28 meilleurs albums de jazz de cette année.
Magazine Mojo, le mensuel anglais musical plutôt branché rock.
Les producteurs de France Musique proposent chacun leur 5 coups de cœur discographique 2014, musique classique of course!
Metalorgie, un webzine qui aime le métal et ses dérivés.
Music Story, l'encyclopédie musicale en ligne nous propose une sélection des meilleurs albums de Blues 2014.
CBC Music, un site de radio canadienne qui présente les 30 meilleurs albums canadiens.
Un autre site canadien par ici, Ma Presse
La Grosse Radio qui sélectionne les meilleurs albums Reggae
Une autre sélection reggae sur ReggaeMani
Ici Musique, propose une sélection des 5 meilleurs albums en musique du monde et plus si affinité...
Et pour terminer en image, une sélection de 10 clips sortis en 2014 sur Noisey !

En conclusion, nous pouvons noter que cela manque un peu de piment, d'audace et de voyage... mais il y a de quoi découvrir quelques disques passés à travers les mailles du filet ! Et si vous avez des suggestions, à vos claviers !

Chancha Via Circuito "Amansara"

Le producteur argentin Pedro Canale (alias Chancha Via Circuito), fleuron du label électro ZZK, nous offre ici un troisième album : Amansara. Un nouveau rêve venu directement d’Amérique du sud, distribué par Crammed Discs. Une musique ancrée dans sa culture et la tradition mais qui garde une force, l’énergie d'une danse chamanique. Avec les années, son travail s’est éloigné de la digital-cumbia pour aujourd’hui affirmer un son plus original, entre nappes électroniques et instruments traditionnels, le tout sur un tempo langoureux. Pedro Canale se joue ici des frontières et des genres pour créer un nouveau son plus suave, plus spirituel. Un album tout en douceur plein de beauté et de poésie qui nous encercle, nous envoute comme dans un rêve plein de mélancolie et de chaleur. Dans une interview pour Mondomix en 2013 Pedro Canale soulignait que « l’électro produite à Buenos Aires se caractérise par une absence de préjugés pour fusionner les rythmes et les genres ». Amansara en est une belle preuve...

Chancha Via Circuito - Amansara - Wonderwheel Recordin - 2014

Lord Paramour "Paramour"

Lord Paramour, ce sont deux amoureux du beat qui se réunissent pour créer un album. Le premier, Marrrtin porte plusieurs casquette dont celles de Graffeur, producteur, Membre du groupe Funky Bijou, Dj de Battle de Break, beatmaker et meneur du prolifique label Stereophonk, connu autant pour ses instrus joués sur les plus grands plateaux de breakdance que pour ses collaborations. Le second, Ajax Tow est un activiste de la scène Abtrack hip hop Française qui puisent ses influences à la fois dans le rock, les B.O seventies et la funk. A deux ils nous offrent sept titres de break beat qui s’enchaînent à l’univers débraillé avec des sonorités acidulées allant piocher diverses influences, des musiques orientales/indiennes, au trip-hop, en passant par le disco et tirant même vers le rock. Sur le titre Agamikal, on retrouve le MC Rennais aux origines irakiennes et ancien leader d’Aiwa. Un joyeux charivari lumineux et coloré qui nous invite au voyage avec un son parfois old school, groovy et pimenté !


Lord Paramour-Paramour-Stereophonk-2014
 

Jupiter Bokondji & Okwess International "Hotel Univers"

Cela fait longtemps que mes doigts me démangent à l'idée de pas avoir parlé de ce disque ici (sorti fin 2013)... Huit longues années ont passé depuis le documentaire La Danse de Jupiter (à voir !) qui avait fait découvrir cet artiste sans lui donné une audience internationale. Les projecteurs s’étaient davantage braqués sur le Staff Benda Bilili, que l’on voyait apparaître pour la première fois dans le film avant qu’un autre leur soit consacré. 
C’est chose résolu avec avec l’excellent album Hôtel Univers. Jupiter Bokondji et son groupe Okwess International ont façonné une petite bombe à l’image de la ville qui les a bercée, où des rythmes des veillées funéraires et de guérison et des musiques urbaines s’y mêlent
Jupiter est né dans une famille appartenant à l’ethnie mongo. Il mêle dans ses chansons le kimongo, sa langue de prédilection, le tshiluba, le kikongo,  le baluba, l’allemand ou encore le français. Ce mixte détonant symbolise comment il joue des frontières. Il sort des cadres avec un rock africain sur une basse omniprésente, une section de cuivres funky, des rythmes afro-beat, un habillage d’ambiance urbaine et un chant grave qui dénonce tour à tour l'incompétence des politiques de son pays depuis les années 1980, l'utopie du "mieux vivre en Europe" mais regarde aussi vers l'avenir... Le résultat électrique est explosif, bouillonnant et révolté !

Jupiter & Okwess International - Hotel Univers - Out Here Records - 2013