Dobryi Den!

La fin de la malédiction ? Peut-être car Laurent Blanc a réussi sa 1ère mission : qualifier les bleus, et ainsi éloigner les fantômes de Knysna. Mais quel avenir pour cette équipe ? Capables du pire comme du meilleur, les bleus sont toujours en construction : peu de joueurs peuvent revendiquer une place indiscutable, et les nombreuses blessures ont redistribué sans arrêt les cartes : derrière les Benzema et Lloris, qui s'impose vraiment? La défense centrale est toujours en chantier, et les vieux briscards que sont Malouda et Ribéry méritent-ils leur place face à des jeunes fougueux comme Menez et Martin. En plus de cela, la France sera dans le 3è ou 4è chapeau lors du tirage au sort, avec donc forcément des grosses équipes dans sa poule. Va-t-elle mettre fin à 2 compétitions successives d'élimination au 1er tour (euro 2008 et mondial 2010)? Peut-être car les Français, à l'instar des rugbymen, ne sont jamais aussi forts quand ils ne sont pas favoris. Maintenant les bleus peuvent se concentrer sur la Pologne et l'Ukraine. Cet euro sera organisé pour la 1ère fois en Europe de l'est, montrant ainsi le recentrage européen et l'émergence des ex-pays communistes sur l'échiquier géopolitique mondiale. Les infrastructures voient finalement le jour. La Pologne a reçu les félicitations de Platini, le président de l'UEFA, sur l'avancée de leurs travaux. La question était plus épineuse pour l'Ukraine, dont la corruption a gangrené la construction des stades. Platini disait ainsi en avril « si Kiev n'a pas de stade, il n'y aura pas d'euro en Ukraine ». Mais, finalement, après 4 mois de retard, le vieux stade de 1923 (totalement modernisé pour 585 millions d'euros!) a été inauguré avec un concert de shakira le 8 octobre dernier ; il pourra ainsi accueillir la finale de l'euro l'année prochaine. Espérons que le petit incendie lié aux feux d'artifice de l'inauguration ne se renouvellera alors pas! Vitaïu Vas !

1 commentaire:

  1. je ne connaissais pas cette histoire d'incendie, chaud!

    RépondreSupprimer