Ablaye Cissoko & Volker Goetze « Djaliya »

Ablaye Cissoko, chanteur et joueur de kora originaire de Saint-Louis, au Sénégal, et Volker Goetze, trompettiste d'origine allemande, aujourd'hui installé à New York, se sont rencontrés en 2001 au sein de l’Orchestre Jazz Europe Afrique, lors de la création du festival de Saint-Louis. Un grand orchestre qui réunissait des Allemands, des Sénégalais, des Norvégiens, des Camerounais, des Italiens, qui avait pour but de réunir diverses cultures. Depuis ces deux-là ne se quittent plus. « Djaliya » est le troisième album du duo et fait suite au succès d' « Amanké Dionti » sorti il y a deux ans. La veine musicale n'a pas changé : Ablaye Cissoko, grâce aux cordes cristallines de sa kora nous enracine dans sa terre africaine, alors que Volker Goetze, avec sa trompette aux sonorités aériennes, nous élève vers les cieux. La principale différence, sur ce nouvel album, réside dans la présence du percussionniste François Verly. Au final, on découvre un jazz terriblement humain, qui a su revenir aux sources, en Afrique, pour célébrer l'émotion et nous faire rêver. On se surprend à fermer les yeux pour se laisser envahir par la musique et l'émotion. Il paraît, d'ailleurs, qu'on demande souvent à Volker Goetze, pourquoi il ferme les yeux lorsqu'il souffle dans son instrument. Il répond que c'est parce qu'il a... les larmes aux yeux. L'écoute de « Djaliya » d'Ablaye Cissoko et Volker Goetze se révèle un véritable voyage spirituel.

Ablaye Cissoko & Volker Goetze - Djaliya - Ma Case - 2014


Aucun commentaire:

Publier un commentaire