Dominique A « Eleor »

Dominique A est un mastodonte de la chanson française, une chanson française exigeante et particulièrement classe. Longtemps discret, c'est un artiste qui a échappé au succès en marchant sur les traces de Gérard Manset ou Jean-Louis Murat, et en restant un peu en marge, avec des disques pas toujours évident à appréhender. La critique a pourtant toujours été bienveillante, mais le succès s'est fait attendre. Depuis sa victoire de la musique, il y a deux ans, pour son album « Vers les lueurs », la roue semble avoir tourné et Dominique A, semble plus accessible. Cet Auteur/Compositeur/interprète aime sonner rock, comme le prouve souvent ces prestations sur scène. Mais il aime aussi les beaux arrangements. Ici, ils sont plutôt classiques, avec cordes et piano, mais toujours classieux. Le chanteur narre des histoires de voyage, de grands espaces et d'océans, mais aussi et surtout d'amour comme sur le superbe « Au revoir mon amour », composé avec sa compagne, Lætitia Velma. Entre promesses et douleurs. Au sein de sa discographie riche d'une dizaine d'albums, avec peu de fautes de goûts, celui-ci fait peut-être parti des meilleurs avec des titres particulièrement marquants comme le morceau final « Oklahoma 1932 », une ballade poignante piano-voix. On tient peut-être là un classique de la chanson française.

Dominique A - Eleor - Cinq à 7 - 2015






Aucun commentaire:

Publier un commentaire