Black Yaya "Black Yaya"

Guitariste et chanteur d’Herman Dune, David Isar nous offre ici une parenthèse en sortant son premier album solo sous le nom de Black Yaya sur le label berlinois City Slang. Un album écrit puis joué en live au cours d’une longue tournée européenne en 2013 ainsi que de nombreux concerts en Californie où il passe désormais la moitié de son temps. Les morceaux ont ensuite été enregistrés près de Malibu. David Isar se fait alors multi-instrumentiste puisqu'il joue l'ensemble des instruments  (batterie, basse, guitare, piano, harmonica, orgue, harpe...), excepté quelques apparitions vocales de sa compagne. Ce disque naît du besoin de faire un disque plus personnel dans lequel il pouvait parler de lui. Il  est tout sauf noir même s’il est un peu plus sombre que les hymnes sucrés d’Herman Dune. A partir d’une trame folk, David Isar déroule une bobine, se permettant ainsi de se laisser aller au gré de diverses influences au fil des morceaux, comme Bob Dylan, les Silver Jews, Paul McCartney... et ainsi de voguer vers de nouveaux horizons. Cet album bricolé, qui peut pourtant sembler plus léché, nous délivre une musique lyrique qu’il qualifie lui-même de plus dure, plus intense et plus forte. 

Black Yaya - Black Yaya - City Slang - 2015

Aucun commentaire:

Publier un commentaire